De la bonne bouffe bien grasse

Aimeriez-vous ça savoir sur quelles chaînes de fast-food américaines je suis tombé en me promenant à Berlin ?

Sûrement.

Les voici donc, de la plus rare à la plus fréquente selon mon décompte non-scientifique :

  • PFK (1 seul, qu’on retrouve à Alexanderplatz, l’endroit le plus touristique à Berlin)
  • Starbucks (2, dont un à la même place à touristes)
  • Burger King (2)
  • Subway (3 dont un qui sera ouvert prochainement)
  • McDonald’s, naturellement. J’en ai vu une demi-douzaine.
  • Et finalement, la chaîne qu’on retrouve le plus à Berlin est… Dunkin’ Donuts ! J’ai arrêté de les compter il y a longtemps déjà.

C’est quand même étonnant. Je crois que les berlinois ne capotent tout simplement pas sur les chaînes, parce que je n’ai pas vu de chaînes locales non plus, mis à part un spot à Currywurst pas mal ordinaire. Un curryquoi ?

Ce plat est l’équivalent allemand de notre bonne poutine nationale. Pensez-y : une bonne saucisse qu’on vous sert avec une sauce au curry ! J’en ai longtemps rêvé, jusqu’à ce que je me rende finalement compte il y a quelques jours qu’il s’agit simplement d’une saucisse dans une flaque de ketchup, sur laquelle on saupoudre un infime soupçon d’épice aromatisée au curry.

1200px-Currywurst-1

Même si je suis déçu, je continue de croire que j’ai simplement été malchanceux jusqu’à présent. J’en ai goûté trois jusqu’à présent : celui de la chaîne de fast-food, celui d’un restaurant assez guindé, et un autre dont j’ai peu de souvenirs étant donné que c’était vers 3-4 heures du matin après une soirée riche en alcool. Mais mon naturel optimiste fait en sorte que je demeure tout de même à la quête du currywurst parfait : la victoire sera délicieuse, dans tous les sens du terme !

Outre cette curiosité locale, je dois dire qu’il y a moyen de bien manger à Berlin. Je n’ai rien trouvé d’exceptionnel jusqu’à présent, mais ça fait réellement l’affaire. Ce qui est séduisant par dessus tout, c’est le prix ! On est en mesure d’avoir des soupers assez copieux pour une facture qui oscille entre 10 et 15 euros, alcool inclus. C’est swell en esti.

Et ça c’est sans compter les stands de bouffe de rue, qui vous proposent un sandwich au falafel ou encore un kebab pour 2 ou 3 euros. Ajoutez à ceci une pinte de bière à 80 sous que vous ramassez au dépanneur du coin, et que vous pouvez consommer en pleine rue, et le tour est joué !

À date, on se donne le droit d’aller souper au resto un soir sur deux. N’oubliez pas qu’on est ici pour un bon moment et qu’on vit sur nos économies, alors il faut faire des choix afin de pouvoir s’alimenter adéquatement. Mais ça ne me dérange vraiment pas, parce que j’adore les soirées où on cuisine ensemble dans notre bel appartement. Ce sont des moments précieux qui nous font réaliser que nous ne sommes pas que de passage dans cette ville qui nous plaît tant !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s